La pédagogie Montessori : les grands principes de cette méthode à succès

La pédagogie Montessori est une méthode d’éducation alternative centrée sur l’enfant. Elle encourage son autonomie, favorise l’apprentissage par l’expérience et met l’accent sur la confiance en soi. De nombreuses écoles à travers le monde ont opté pour cette pédagogie, désormais incontournable. Petit retour sur les principes qui ont fait le succès de cette méthode.

Qu’est-ce que la méthode Montessori ?

La pédagogie Montessori vise à développer le potentiel de chaque enfant pour l’aider à devenir un adulte équilibré et confiant en ses capacités. Pour ce faire, l’enfant est placé au cœur de son apprentissage. Rien ne lui est imposé : il évolue à son rythme et expérimente au gré de ses envies. Il se construit dans un environnement stimulant. C’est l’une des particularités de cette méthode. L’enfant est autonome et libre de faire ses propres choix.

La philosophie Montessori modifie la place de l’adulte dans l’apprentissage des enfants. Cet éducateur a désormais un rôle d’observateur. Il encourage les enfants à prendre des initiatives pour gagner en autonomie. Il respecte le rythme de chaque enfant et les aide à développer leurs capacités. Les éducateurs favorisent par la même occasion la bonne ambiance au sein du groupe.

Comment est née la pédagogie Montessori ?

C’est à la fin du XIXe siècle que Maria Montessori, médecin et pédagogue italienne, commence à développer la méthode Montessori. Cette pédagogie est le fruit de ses années passées à observer de jeunes enfants déficients mentalement. À leur contact, elle réalise très vite qu’ils nécessitent un environnement adapté à leurs besoins pour se construire pleinement .

Les observations de Maria Montessori vont l’amener à peaufiner sa méthode pour l’utiliser avec des enfants dits “normaux”. La première école Montessori voit le jour en 1907. Cette Maison des enfants (Casa dei bambini) accueille les enfants défavorisés d’un quartier de Rome. L’expérience est une réussite : Maria Montessori est sollicitée dans le monde entier pour enseigner les concepts de sa pédagogie.

Les grands principes de la pédagogie Montessori

Le succès de la méthode Montessori repose sur plusieurs principes : l’autonomie, l’apprentissage par l’expérience et le respect du rythme de l’enfant.

Encourager l’autonomie

L’enfant dispose d’une curiosité naturelle qui le pousse à expérimenter sans cesse.

Son esprit absorbant intègre toutes les informations qui l’entourent. De ce fait, il acquiert ses compétences grâce à l’observation, l’imitation et l’expérimentation. La démarche Montessori encourage l’enfant à exploiter ses capacités pour atteindre un grand niveau d’autonomie.

Si l’on devait résumer cette recherche d’indépendance en une phrase, ce serait : “aide-moi à faire seul”. L’enfant est en effet capable de réaliser des actions par lui-même et doit être encouragé à agir seul. Vouloir faire à la place de l’enfant pour l’aider se révèle contre-productif. Il doit commettre des erreurs pour s’améliorer et s’autocorriger. Il est donc nécessaire de créer un environnement adapté à ses besoins. Dans cet espace, l’enfant se construit, s’épanouit et évolue en toute liberté.

Apprendre par l’expérience

L’enfant fait appel à tous ses sens pour explorer son environnement. Il écoute, regarde, manipule, porte les objets à sa bouche… C’est sa manière de découvrir le monde et de comprendre son environnement proche. Les activités sensorielles sont une bonne manière de maintenir cette envie de découverte si chère aux enfants.

Comme nous l’avons vu, l’approche Montessori place l’enfant dans un environnement pensé pour lui. De ce fait, tout est préparé pour favoriser l’éveil des sens :

  • Les petits objets sont à portée de main
  • Les jeux éducatifs sont colorés
  • Les jouets sont de tailles et de formes différentes

Selon Maria Montessori, cet éveil sensoriel doit être principalement stimulé durant les six premières années de l’enfant.

Respecter le rythme de chacun

Contrairement à l’éducation traditionnelle, la méthode Montessori s’adapte à l’évolution de chaque enfant. Elle respecte son propre rythme d’apprentissage, sans critiques ni jugement. Cela renforce sa confiance en lui et en ses capacités.

Cette pédagogie bienveillante l’accompagne dans sa construction individuelle, sans le comparer aux autres. En effet, le développement de l’enfant passe par différentes étapes qui ne sont pas atteintes au même moment. Maria Montessori fait ici référence aux périodes sensibles. De ce fait, un jeune enfant peut très bien commencer à marcher à 10 mois, tandis qu’un autre se sentira prêt un peu plus tard.

Le matériel pédagogique Montessori

Maria Montessori a développé de nombreuses activités pédagogiques au cours de sa carrière. Chacune d’entre elles est associée à une compétence précise. Les petits sont ainsi encouragés à développer leur motricité fine et leur éveil sensoriel. Les plus grands, de leur côté, peuvent s’attarder sur des activités puisant davantage dans l’intellectuel.

Le matériel Montessori s’utilise très tôt. C’est le cas de la balle de préhension donnée aux bébés vers 3 – 4 mois. De façon générale, les jouets Montessori sont construits en bois (comme les tours d’apprentissage) et ont une esthétique relativement épurée. Certaines activités peuvent facilement être reproduites à la maison avec très peu de matériel (les lettres rugueuses, les bouteilles sensorielles…).

Il est par ailleurs de plus en plus fréquent de voir les principes de Maria Montessori adaptés au mobilier infantile. On peut notamment citer le lit cabane et la tour d’observation. Sachez que des ateliers Montessori sont organisés dans toute la France pour en apprendre davantage sur ces activités.

Les écoles Montessori

Contrairement aux écoles traditionnelles, les écoles Montessori répartissent les élèves dans les classes en fonction de leur âge : de 3 à 6 ans, de 6 à 9 ans et de 9 à 12 ans. Cette classification correspond aux périodes sensibles évoquées par Maria Montessori. Durant ces étapes, tous les enfants passent par des phases précises :

  • La période sensible du langage (vers l’âge de 2 mois jusqu’à 6 ans)
  • La période sensible de la coordination des mouvements (vers 18 mois jusqu’à 4 ans)
  • La période sensible de l’ordre (de la naissance à 6 ans)
  • La période sensible du raffinement des sens (vers 18 mois jusqu’à 5 ans)
  • La période sensible du comportement social (vers 2 ans et demi jusqu’à 6 ans)
  • La période sensible des petits objets (courte période se déroulant durant la 2ème année).

Cette répartition a pour but de socialiser les jeunes enfants, de favoriser leur apprentissage tout en mettant l’accent sur l’entraide et l’échange. L’ambiance de travail est propice à la concentration, les élèves devant s’exprimer à voix basse pour respecter le travail de leurs camarades. Tout est mis en place pour assurer le bon développement de l’enfant lors de sa scolarité.

En France, il existe de nombreuses écoles Montessori. Il s’agit bien souvent d’écoles privées hors contrat. Les collèges et lycées, de leur côté, restent assez rares.

Conclusion

La méthode Montessori a convaincu bon nombre de parents à travers le monde. Son approche centrée sur l’enfant a montré ses bénéfices au fil du temps. En l’aidant à prendre confiance en lui et en ses capacités, l’approche montessorienne le prépare pleinement pour sa vie future. À l’âge adulte, les personnes issues du parcours Montessori se montrent créatives, tolérantes et affichent une grande capacité d’adaptation.

4.6/5 - (5 votes)
Ali

Heureux papa de deux bouts de choux, j'apporte beaucoup d'intérêt à leur développement et leur éducation. Leur épanouissement est notre priorité, c'est pourquoi on s'est naturellement orienté vers la pédagogie Montessori. La tour d’observation Montessori répond parfaitement aux fondements de cette méthode : motricité, réflexes et réflexion ; et les enfants l’adorent ! J'ai créé ce modeste blog pour partager mon enthousiasme, mon retour d'expérience et des conseils pratiques pour les jeunes parents. Merci pour votre intérêt et bonne lecture !

Tour Montessori